Blog
Découvrez toutes les nouveautés de WoodyWay, les derniers articles sur le mouvement des Tiny Houses et tout ce qui concerne le micro-habitat et l'écologie.
/Blog

Tiny House, une porte vers le minimalisme

5



Qu'est-ce vraiment que le minimalisme et quel lien avec les Tiny Houses ?

Tiny House «Cottage custom» ©WoodyWay


Quand on parle de minimalisme de nos jours, il est vrai que la confusion peut vite prendre place du fait d'une définition très large du terme.

L'image ci-dessus de la Tiny House Cottage de WoodyWay nous montre avant tout un minimaliste de type «artistique», mais elle évoque également la simplicité, en regroupant le juste nécessaire et les besoins du quotidien.

Aujourd'hui, c'est sur cette philosophie de vie de simplicité que nous nous arrêterons , et qui se définit également par une «simplicité volontaire» , allant à l'encontre de la croissance matérialiste actuelle.
(source lien: Wikipédia)

Credit: escapetraveler.net


Et devinez qui avait encore une fois une bonne longueur d'avance sur tout le monde en matière de minimalisme moderne..?

Et bien ce sont nos amis Japonais pardi !
Mais bon ça, vous le saviez déjà qu'on est carrément tous de grands admirateurs de la culture Nippone chez WoodyWay ;)

D'autres grands hommes comme David Thoreau ou Gandhi furent également de grands porte-parole de cette philosophie moderne de simplicité volontaire et de vie libérée de tout attachement.

Vous pouvez retrouver une approche plus «architecturale» du minimalisme Japonais et sa relation intime avec les Tiny Houses dans notre article «Le Japon et les Tiny Houses».
La vision minimaliste Japonaise du «Dan-Sha-Ri», où «l'art du rangement» y est également abordée.


Maintenant, découvrons ensemble pourquoi "Tiny House" et minimalisme sont étroitement liés.


"Nous achetons des choses dont nous n'avons pas besoin, avec de l'argent que nous n'avons pas, pour impressionner les gens que nous n'aimons pas ..."


Mon avis sur le sujet:
C'est très simple, nos modes de vie fonctionnent comme beaucoup d'autres choses, de manière cyclique.

Il est essentiel avant tout de comprendre le fond du sujet et pour cela, rien de mieux qu'une intéressante comparaison.
Vous comprendrez d'ici quelques lignes la transition vers le minimalisme.


Mécanisme de réactance: 
(Mécanisme de défense psychologique mis en œuvre par un individu qui tente de maintenir sa liberté d'action lorsqu'il la croit ôtée ou menacée...)

Prenons l'exemple en revenant tout d'abord quelques siècles/ décennies en arrière;
nous n'avions évidemment pas de pesticides, de conservateurs artificiels, d'huile de palme, de glutamate ou même des traces de plastique dans l'eau et les aliments que nous consommions.

Et puis il y eu les années 70-80 où l'on découvrait de nouvelles saveurs, des arômes aux goûts intenses et colorés, des produits ayant une durée de conservation de plus en plus longue et surtout, des rayons qui n'en finissaient pas de s'agrandir ...  
À ce stade, nous consommions sans même chercher à se pencher sur la provenance ni les procédés de fabrication, nous entrions gentiment dans une phase de surconsommation.

C'était un peu «l'âge d'or» de l'industrie de l'agroalimentaire et de cette triste course folle vers la facilité, une détérioration des sols et de nos aliments pour toujours plus de productivité.., et surtout et avant tout, une incitation grandissante à la consommation.


Heureusement de nos jours, grâce à un accès plus développé à l'information et parce que ce matraquage médiatique devient lassant, le besoin de revenir à une alimentation plus simple et plus saine apparait chez beaucoup d'entre nous.
Commerce plus local et achats directs à des petits producteurs, produits issus d'une agriculture biologique et raisonnée;

Et si il s'agissait là d'un signe de réactance face à cette stratégie publicitaire oppressante et répétée ?

Et si cette incitation perpétuelle à la consommation de «matériel» également, faisait naître chez nous un "ras-le-bol" nous poussant à contrario, à moins posséder ..?

Vous l'aurez compris,

nous tendons à revenir gentiment vers un cycle de mieux vivre et de simplicité, d'authenticité, que ce soit aussi bien pour notre santé physique, que mentale !


Vivre en Tiny House, c'est retrouver cette simplicité, un retour aux vraies valeurs et à l'essentiel avec le juste nécessaire pour une vie riche de sens et épanouie, c'est donc un pas certain vers le minimalisme.

Tiny House «Cottage custom» ©WoodyWay



Et pourquoi la vie en Tiny House n'est qu'une «porte» vers le minimalisme ?



Chacun d'entre nous est évidemment libre de donner au minimalisme la définition qui lui convient.

Sachez cependant que lorsque qu'on se penche plus en détail sur le sujet, il s'avère que les exemples sont parfois.., plutôt extrêmes !

Le minimalisme moderne représente en effet pour certains un détachement profond avec toute possession matérielle, et implique même un remaniement de ses relations sociales.

Dans le journal Suisse «Le temps», un article au titre évocateur «Rien, la philosophie des minimalistes Japonais» interview du célèbre «Fumio Sasaki» auteur du livre «Good bye things», l'on comprend à demi-mot que pour suivre ce mode de vie à 200%, on ne gardera donc «Rien», ou du moins que le strict nécessaire. 

Avis très personnel, je pense que le trop extrême peut effrayer et qu'il n'est pas l'invitation la plus douce à découvrir un nouveau style de vie.

Choisir de vivre en Tiny House, c'est faire un pas en douceur vers le minimalisme.


Pour conclure, nous allons passer en revue les vrais atouts d'un mode de vie minimaliste en Tiny House.


Un exemple de «l'essentiel», selon les minimalistes Japonais


Les principaux atouts:

  • L'atout "éthique"
    Un retour à de « vraies richesses », opposées aux richesses matérielles. Ces vraies richesses peuvent être en particulier la vie sociale et familiale, l'épanouissement personnel, la vie spirituelle, l'osmose avec la nature, et bien sûr son lieu de vie qui de part sa petite taille, engage une relation plus intime avec son environnement.


  • L'atout "économique"
    Une consommation toujours accrue conduit à des besoins financiers également accrus et donc à un surcroît de travail pour se les procurer, ce qui peut générer, à l'inverse, du déplaisir chez certaines personnes.
    Vous dépenserez moins certes, mais vous apprendrez avant tout à vous sentir mieux, en consommant moins !


  • L'atout "écologique"
    La surconsommation et la croissance ont des impacts négatifs indiscutables sur l'environnement et ses partisans craignent l'imminence d'une "crise écologique".
    La vie en Tiny House prône la limitation de la consommation de biens matériels afin de ralentir la destruction des ressources naturelles.

    Choisir de vivre en Tiny House, c'est réapprendre à Vivre, tout simplement.



    Cet article vous a plus ? Partagez-le avec vos amis :)


  • Copyright

    © Tous droits réservés. Les images, textes et vidéos appartiennent à WoodyWay excepté images: "Escape Traveler" appartient à "Escapetraveler.net", "We buy things.." appartient à "Pinterest unknown", "Un exemple de l'essentiel.." appartient à "Pinterest unknown". Toutes les images sont non libres de droits.

    0
    La Tiny House «Athéna», de A à N...
    Quel look adopter pour ma Tiny House?

    Sur le même sujet:

     

    Commentaires

    Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
    Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
    Invité
    vendredi 15 décembre 2017
    Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

    Image Captcha